PNL & hypnose
 

Plus de 25 ans d'expérience professionnelle

Ma pratique professionnelle est issue du travail social puis s'est orientée vers le coeur de l'identité par différentes approches :

  • Analyse Transactionelle
  • Dynamique analytique
  • Approche systémique
  • Rebirth
  • Thérapie périnatale
  • Développement de l'Intuition
  • Programmation Neuro-Linguistique humaniste
  • Hypnose ericksonienne
 

Créateur de l'Ecoute Psycho-Energétique

Coach spécialisé dans le développement de l'Entreprenariat Collaboratif

 

Anime des séminaires de développement personnel basés sur la rencontre avec Soi

 

Gérard Belaud

Titulaire du Certificat Européen de Psychothérapie

Enseignant certifié en PNL humaniste

 

Actualité

Textes

Trois formes d’hypnose

  1. Une hypnose conventionnelle :

La personne est assise confortablement, relaxée et je m’adresse directement à son inconscient par des suggestions en fonction de la problématique.

L’hypnose est un état modifié de conscience par lequel il est possible d’entrer en relation directement avec l’inconscient de la personne pour y apporter des suggestions.
Celles-ci seront prises en compte ou non par l’inconscient de la personne.
L’hypnose est également un moyen de diminuer la vigilance du conscient de la personne dans la mesure où la part qui contrôle est occupée à autre chose.

Je ne pratique pas de régression dans le passé dans laquelle la personne se met à raconter l’origine de ses traumas.

2. Une hypnose conversationnelle :

J’utilise une structure linguistique qui génère de la confusion et la partie qui contrôle est décontenancée. Cela permet de stimuler une ouverture dans la situation problématique.

Il s’agit d’une discussion en face-à-face dans laquelle, à un moment donné, je rebondis sur ce que la personne exprime pour tisser une ressource grâce à la confusion générée par les mots répétés, des mots imbriqués, des mots à contresens, des changements des repères temporels, une histoire décalée, une métaphore qui ne veut rien dire… en apparence… Cette approche est particulièrement efficace tout en étant légère.

3. La métaphore régressive :

J’utilise en troisième lieu, une métaphore s’adressant au petit enfant d’autrefois, à cet aspect de la personne qui est resté bloqué dans sa croissance. Je parle alors de la petite-fille ou du petit garçon d’autrefois qui est encore aujourd’hui dans l’attente d’attention, de sécurité…

Cette métaphore permet d’apprendre à la personne à prendre soin de cette part, d’en prendre soin elle-même, de ne plus avoir à dépendre de quelqu’un.

De cela découle la perspective de prendre sa vie en main, de se prendre en charge soi-même, de ne plus être dans une attente désespérée de l’autre.

Le fondement même de mon approche est de stimuler la personne à prendre la responsabilité de sa vie, de ses choix conscients et inconscients

En ce sens, tout ce qui est addiction, par exemple le tabac, l’alcool, le sexe, le travail, ou toute autre forme excessive de comportement, n’est que l’expression d’une anxiété, d’une angoisse profonde liée soit à un traumatisme en cours de vie adulte, soit à une situation enfantine.

Quoi qu’il en soit, cette angoisse se manifeste dans le présent, la personne se sent enserrée, oppressée et à l’impression de ne pouvoir s’en sortir, comme si c’était plus fort qu’elle.

La plupart du temps il y a une solution, celle-ci demande un engagement actif de la personne demandeuse.

 

*******

De la dépendance à l’inter-dépendance

Lorsque le petit naît